top of page

🤫 Silence, ça tourne

­

Bonjour les Clubœurs,

­­­­

Dans cette série de trois articles sur les impacts de la pornographie, nous faisons un deuxième arrêt au stand : les conséquences psychologiques. Explications en trois minutes avec Claude François, un peu de sport et Billie Eilish !

­­

🧠 LES 4 IMPACTS PSYCHOLOGIQUES PRINCIPAUX

­­­­

BAISSE DE L'ESTIME DE SOI La pornographie crée des complexes et baisse l’estime de soi. Des complexes “sur la taille de ... , la forme de ... , la manière de ... , ce qu'il faut faire ou ne pas faire”. Finalement, on se sent rarement à la hauteur de ces corps et performances présentés comme idéaux. 💡 Il est important de rappeler ici que les scènes sont rejouées, montées et les corps souvent malmenés pour atteindre ces performances. Par exemple, il ne nous viendrait pas à l’esprit de reproduire des cascades de Spider-Man. 🕸


Si 1 jeune sur 2 a été choqué par les images pornographiques au premier visionnage, pourquoi y retournent-ils ?

Ces images brutales créent une dissonance cognitive entre le dégoût et l’excitation, la culpabilité et le plaisir. Cette non-dissociation des sentiments encourage le cerveau à chercher à ressentir à nouveau cette ambivalence (en regardant à nouveau du porno donc) pour tenter de comprendre.

Cette culpabilité ressentie renforce la mauvaise image de soi. 📉

COURSE D'ORIENTATION La question de l’orientation sexuelle peut être très présente à l’adolescence et beaucoup d’ados vont chercher des réponses dans le porno. "Est-ce que ce que je regarde (et m’excite) est révélateur de mon orientation sexuelle ?" Question d'une élève de 3ème 💡 L’excitation arrive de manière naturelle, il est possible de ressentir des choses devant des images que l’on n’aime pas. L’excitation devant des images pornographiques n’exprime donc pas une tendance sexuelle, elle est réflexe.

­­

NORMALISATION DE LA VIOLENCE Notre cerveau a soif de nouveauté (le fameux “effet Coolidge” dont on parlait dans le dernier article). L’escalade de la violence est donc implicitement recherchée et peut aller jusqu’à influencer les comportements dans la vie réelle.

🗯️ LE TÉMOIGNAGE STAR : BILLIE ELISH

­­

“Je pense que le porno est une honte. Pour être honnête, je regardais beaucoup de porno. J’ai commencé à regarder du porno quand j’avais environ 11 ans. Je pense que cela a vraiment détruit mon cerveau et je me sens incroyablement dévastée d’avoir été exposée à autant de porno.” Billie Eilish fait partie des superstars des jeunes : Oscarisée en mars, 22e artiste la plus écoutée dans le monde sur Spotify et 102 millions d’abonnés sur Instagram.

­­

🛠️ LA BOÎTE À OUTILS

­­

"La première violence du porno, c’est la violence qui est faite à notre désir."

­­

En 3 minutes, le philosophe Thibaut de Saint-Maurice évoque la nécessité de muscler le désir pour affronter la pornographie. Il nous propose des solutions concrètes, “solides et durables” à découvrir en cliquant en dessous.


🍀 LE PETIT + POUR BRILLER EN SOCIÉTÉ

­­­

▶️ Une étude a prouvé qu’à force de regarder des films pornographiques, le moment où le cerveau libère le plus de dopamine n’est pas au moment de l’orgasme mais quand le consommateur clique sur “Play”.


À bientôt,

Le Club de Cœur 🧡

­

17 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page