top of page

➡️FAIRE PASSER LA PILULE

“Regarde devant, va où va le vent, et après, fais de ton mieux.” Grand Corps Malade - Kimberose


Hello les Clubœurs,


On espère que vous allez bien !


Quand on parle d’éducation à la sexualité autour de nous, deux souvenirs sont partagés.

Le cours de SVT avec l’enfilage d’un préservatif sur une banane et le préservatif offert par l’un des parents avant les premières soirées. Dans les deux cas, le seul souvenir en commun est celui de la contraception. 🍌


Et c’est pas étonnant, longtemps les cours d’éducation à la sexualité visaient essentiellement à prévenir les risques liés au VIH et aux grossesses non désirées.


Belle lecture ! ☀️☀️


💌L'ACTU HAUT LES CŒURS

Cette semaine, chez Haut Les Coeurs :

  1. La prochaine conférence “Les ados et la pornographie : Comment leur en parler et les protéger ?” aura lieu le mardi 22 novembre de 20h30 à 22h. On vous attend nombreux ! Des outils techniques et des solutions concrètes proposés pour faciliter l’accompagnement des ados. ➡️ Vous pouvez vous inscrire ici.

  2. [BREAKING NEWS] On propose une nouvelle conférence en ligne ! À la suite de notre conférence présentée ci-dessus, de nombreux parents nous ont demandé si nous proposions des animations pour les jeunes sur ce sujet-là. La réponse à longtemps été “pas encore”, mais maintenant, c’est un grand OUI. 🥳 Nous donnons donc rendez-vous le 30 novembre de 18h à 19h30 aux 14-17 ans pour échanger sur le sujet de la pornographie dans un cadre bienveillant et sécurisant. L’objectif de cet atelier est de faire de la prévention, de transmettre de l’information fiable et sourcée, de désacraliser le sujet et de permettre aux jeunes de mettre des mots. ➡️ Pour inscrire votre ado ou lui transmettre l’info > c'est ici !

Bienvenue aux 19 nouveaux abonné.es de la semaine ! 🥳🥳


🔎DECRYPTAGE - LA CONTRACEPTION, DE QUOI ON PARLE ?


8 CROYANCES DES JEUNES SUR LA CONTRACEPTION

Pilule ou stérilet ? Implant ou préservatif ? Cape cervicale ou diaphragme ? L’infécond tombe enceinte et l’autre non.


On va pas vous faire un catalogue des moyens de contraception, des expert.es ont déjà fait ça très bien ! “Ca va être très très bien même” Numérobis

🔎Les sites Questionsexualite.fr et choisirsacontraception.fr, agréés par le Ministère de la Santé, détaillent de façon simple et accessible les infos nécessaires pour choisir sa contraception. On recommande pour celles et ceux qui voudraient en savoir plus !


"Un parent informé est un parent qui a le choix." Ariane Joutard-Paris, co-fondatrice de AtouKids


Ils sont aussi à partager avec les ados ! et peuvent vous servir de support pour aborder le sujet avec eux !

Nous, on va s’occuper de déconstruire 8 idées reçues que les ados peuvent avoir sur la contraception. Et votre mission si vous l’acceptez, c’est de les déconstruire auprès d’eux. C’est newsletter s’auto-détruira dans 5 minutes.


1) Seul.e un.e gynécologue peut délivrer une prescription de contraception et effectuer un suivi gynécologique.

C’EST FAUX !

Les médecins spécialisé.es en gynéco ou sages-femmes peuvent le faire aussi.

  • Toute femme peut se faire prescrire une pilule contraceptive ou un implant après avoir répondu à quelques questions sur ses antécédents familiaux et après une prise de pression artérielle. Information et prescription sont également accessibles dans tous les centres de Planification et d’éducation familiale français.

  • La pose d’un DIU (« stérilet ») nécessite bien sûr un examen gynécologique, mais seulement le jour de la pose.

Pour rappel : le premier frottis doit être fait à l’âge de 25 ans et, s’il ne montre pas d’anomalie, refait tous les 3 ans.


2) Si l’un.e a une contraception, pas besoin de capote !

C’EST FAUX ! Et vrai ..!

Le préservatif est le seul contraceptif qui protège des IST (Infections Sexuellement Transmissibles), ce que les ados ont parfois tendance à oublier ou ignorer. Si les deux personnes sont en relation exclusive et ont fait un dépistage, alors on peut se reposer la question du préservatif. Pour ne pas tout faire capoter

3) Le préservatif réduit forcément les sensations et le plaisir pendant l’acte sexuel.

C’EST FAUX ! Pas “forcément”

Cette perte de sensation n’est absolument pas systématique. Elle dépend de la taille du préservatif (il n’existe pas 2 mais 56 tailles) et du type de préservatif. Et même si ça modifie les sensations, ce n’est pas une raison valable pour ne pas en mettre.


4) Tout moyen de contraception est fiable à 100%.

C’EST FAUX !

En fait, aucun moyen de contraception n’est fiable à 100%.

“L'écart entre l'efficacité théorique et pratique est particulièrement grand pour la pilule (en raison des oublis), pour les préservatifs (à cause des ruptures ou des mises en place incorrectes) et pour les méthodes naturelles (en raison des difficultés liées aux contraintes d'auto-observation).” - Ameli


5) La pilule est le meilleur contraceptif pour les femmes.

C’EST FAUX !

Aucun moyen de contraception n’est “le meilleur” pour les femmes. Comme pour tous les autres médicaments, la pilule peut avoir des effets secondaires (perturbation du cycle, développement de la pilosité, prise de poids, …) mais aussi des effets positifs (éviter une grossesse non désirée, réduction de l’acné, régularisation du cycle, règles moins abondantes, ...). Le plus important est d’avoir une contraception adaptée.

Par exemple, si on est tête en l’air, la pilule n’est pas forcément “le meilleur” contraceptif !


Nota Bene(fique) : Il est possible de changer plusieurs fois de contraception au cours d’une vie.

La gynécologue-obstétricienne Joëlle Bensimhon n'oublie pas de rappeler que "d'autres choisissent de la prendre pour des effets non-contraceptifs, pour l'amélioration de la peau ; pour la diminuer des règles douloureuses, pour régulariser des cycles menstruels…".


6) La prise de la pilule du lendemain à répétition est dangereux pour la santé.

C’EST FAUX !

La contraception d’urgence est efficace si elle est utilisée dans les 0 à 5 jours qui suivent un rapport sexuel non ou insuffisamment protégé. Une femme qui prend une contraception d’urgence à plusieurs reprises ne court aucun danger. Les inconvénients possibles sont une perturbation du cycle, des saignements vaginaux douloureux ou encore des nausées.


“Ça va encore me coûter une couille.” Et bah non.

📰 À partir du 1er janvier 2023, la pilule du lendemain deviendra gratuite pour toutes les femmes sans ordonnance, quel que soit leur âge.


7) On ne peut pas tomber enceinte pendant le premier rapport sexuel.

C’EST FAUX !

Il y a un risque de tomber enceinte à chaque rapport sexuel, notamment lorsqu’il y a pénétration et éjaculation dans le vagin. Mais pas que ! On peut tomber enceinte lors de préliminaires du fait de l’émission de liquide pré-séminal ou d’une éjaculation par frottements. Cela peut suffire. Et plus on est jeune plus on est fertile.


"Elle a fait un bébé toute seule." Jean-Jacques Goldman


8) On ne peut pas tomber enceinte en ayant ses règles.

C’EST FAUX !

Même si le risque est effectivement moindre, il est possible chez les femmes dont l'ovulation se produit tôt dans le cycle et coïncide avec la période des règles ou peu après la fin des règles. Ce risque est aussi lié à la durée de vie importante des spermatozoïdes dans le corps de la femme.

"Une seule capote vous manque, et tout est repeuplé." Entendu au bar d’à côté


UN CHOIX LIBRE ET ECLAIRE

Chemise ou T-shirt ? Sortir ou dormir ? Adorer ou détester ? Prendre dans ses bras ou envoyer bouler ? Faire l’amour ou ne pas faire l’amour ? Et là … Prendre la pilule ? ou mettre un patch ? un sterilet ou un préservatif ? compter les jours ? En parler avec son copain ? écouter les avis de Justine ou Pauline ? Chercher sur YouTube ? Suivre les conseils de la gynéco ? De l’infirmière scolaire ? Du conseiller du Planning Familial ? Pas facile de prendre une décision … !


C’est aux ados de choisir ! En étant informé.es pour trouver celle qui correspond le mieux.

Une contraception efficace est nécessaire pour éviter les grossesses non-désirées. Certaines méthodes fonctionnent mieux que d’autres, certaines sont plus contraignantes.

Il faut qu’il ou elle prenne sa décision en conscience, en connaissance des avantages, des inconvénients et des risques. Et des professionnel.les sont là pour aider !


Bien adaptée et bien utilisée, la contraception, ça marche ! Prendre une contraception, c’est prendre soin de soi et de l’autre et c’est se libérer du risque d’une grossesse non-désirée.


CARTE JEUNE


Le secret peut être demandé par les personnes mineures

Tout au long du parcours d'accès à la contraception, les personnes mineures peuvent demander à bénéficier du secret. Elles n’ont pas à obtenir le consentement de leurs parents pour consulter et obtenir une contraception.


🙌TIPS ACCOMPAGNEMENT DES JEUNES

Les 3 points à retenir :

1 - La meilleure contraception est celle que l’on choisit

2 - Le choix d’une contraception peut être éclairé par les professionnel.les de santé

3 - Une contraception peut évoluer en fonction des aléas de votre vie


⚙️LA BOÎTE À OUTILS

Le jeu “Il parait que …” du CRIPS est un super outil pour aborder la question de la contraception plus facilement, grâce à l’utilisation d’un support ! Il permet de parler factuellement des moyens de contraception (sans parler de soi ou du jeune), de transmettre de l’information et de déconstruire les certaines idées reçues.


🍀LE PETIT + POUR BRILLER EN SOCIÉTÉ

Souvent le choix de la contraception se fait selon l’indice de Pearl (du nom du chercheur Raymond Pearl), dont le premier critère recherché serait “la sécurité”.

À titre d'exemple, un indice de Pearl = 2 signifie que 2 femmes sur 100 utilisant la méthode contraceptive analysée pendant un an ont été enceintes dans l'année.


⚠️ Attention, il y a des limites dans le calcul de l’indice (taille de l’échantillon, fréquence des rapports sexuels, âge des femmes ..)


LES EVENTS À VENIR 🎉

OCT - JUIN 22 : Le programme Change Mak’her, un programme d’entrepreneuriat pour les jeunes filles de 12 à 18 ans, 2 mercredis par mois


17 NOV : de 12h15 à 13h45, AtouKIDS propose une visio-conférence sur “Le harcèlement : comment aider mon enfant ?” animée par Emmanuelle Malard, accompagnante parentale et éducative.


19-20 NOV 22 : à l'Espace Reuilly (Paris 12), l'asso Quokka organise 2 jours de salon "Mon ado m'épuise mais je l'aime quand même" pour les parents et les pros. Le programme est riche !


22 NOV 22 : Conférence Haut Les Cœurs : “Les ados et la pornographie - Comment en parler et les protéger ?” afin de comprendre son impact sur les consommateurs et consommatrices, et de transmettre les meilleurs outils pour protéger et en parler.


24 NOV 22 : de 12h30 à 14h, AtouKIDS propose une visio-conférence sur “Relation parents / adolescents : vers une meilleure communication” animée par Valérie Basso, (super) coach scolaire et accompagnante éducative.


30 NOV 22 : de 18h à 19h30, Haut Les Cœurs propose un atelier "Derrière nos écrans : comprendre la pornographie" à destination des 14-17 ans sur la pornographie.


Et on se retrouve dans 15 jours pour une nouvelle newsletter !


À bientôt,

Le Club de Cœur 🧡


131 vues1 commentaire

Posts similaires

Voir tout

1 Comment


Valérie Basso
Valérie Basso
Nov 08, 2022

Encore un excellent article...J'admire votre dynamisme et votre capacité à sourcer vos propos. Bravo !

Et merci d'avoir mentionner ma prochaine conférence. Cela me touche 😉

Like
bottom of page