top of page

💪YES, they can

"La vérité à demi ne vaut rien, il la faut toujours entière." - Vingt-quatre heures de la vie d'une femme de Stefan Zweig


Hello les Clubœurs,


On espère que vous allez bien !


Nous continuons notre série sur le consentement.

⭐ Niveau 1 : Savoir ce que c’est

⭐⭐ Niveau 2 : Savoir dire non

⭐⭐⭐ Niveau 3 : Savoir demander le consentement

⭐⭐⭐⭐ Niveau 4 : Savoir entendre un non


Bravo, on a déjà notre deuxième étoile. En route pour la 3ème étoile !



Belle lecture ! ☀️☀️


💌L'ACTU HAUT LES CŒURS

Cette semaine, 4 annonces et événements :

  1. Suite au rapport du Sénat, la prochaine conférence “Les ados et la pornographie : Comment leur en parler et les protéger ?” aura lieu le mardi 18 octobre de 20h30 à 22h. On vous attend nombreux ! Des outils techniques et des solutions concrets proposés pour faciliter l’accompagnement des ados. ➡️ Vous pouvez vous inscrire ici.

  2. Vendredi nous aurons le plaisir d’animer un atelier “L’enjeu de la vie affective et sexuelle dans la construction d’une personne” lors du séminaire de l’association MAP réussite. Cette association accompagne des jeunes de 12 à 25 ans en les aidant à identifier leurs moteurs personnels, à devenir confiants, autonomes, et acteur de leur propre parcours de vie.

  3. De nombreuses mairies, associations ou entreprises font appel à nous pour animer des conférences. N’hésitez pas à nous contacter ici !

  4. Bienvenue aux 35 nouveaux inscrits arrivés cette semaine 🎉


🔎DECRYPTAGE - LA ZONE GRISE

­­

CONSENT IS SEXYYYY


"Il est beau, il est frais mon consentement !" Consentix


Offre de job : Devenez commercial du consentement !

Fiche de poste : Faire la promotion du consentement : donner les bénéfices du consentement aux ados leur permet de l’adopter plus facilement. Plus ça va et plus ils entendent parler du consentement autour d’eux. Il est devenu incontournable pour les ados, en particulier grâce aux réseaux sociaux.

Qualités recherchées : Savoir le demander

Rémunération : L’amour n’a pas de prix. Il n’y a pas plus belle rétribution qu’un grand oui ou un beau non.


Le “consentement”. Ce mot on l’entend maintenant partout dans les cours de récréation, notamment grâce au travail des influenceurs et influenceuses sur les réseaux sociaux. Allez demander aux ados, ils vous diront facilement ce que c’est et les risques que ça permet d’éviter. Mais ils vous diront plus difficilement les bénéfices et comment le demander. De la théorie à la pratique.


Or, les bénéfices individuels que l’on peut tirer d’une situation sont les moteurs qui nous font agir en général. Avantage service, Je et c’est le match.


Alors pourquoi consent is so sexy ? Pourquoi c’est stylé de demander l’accord de l’autre ?

Le consentement c’est pas cool ? Alors pourquoi il y a content.e dans consentement ? Vanne écrite par le stagiaire dyslexique.

  • Le consentement permet d’établir une confiance mutuelle forte et donc permet à chacun.e de se sentir à l’aise dans une situation. Être alèse, c’est c(h)ouette.

  • Le consentement rassure parce qu’il permet de savoir si l’autre se sent bien.

  • Le consentement permet d’établir une communication plus fluide et peut ouvrir le dialogue sur d’autres sujets, parfois plus intimes

  • Le consentement crée de la complicité entre les personnes notamment grâce au vrai OUI, au OUI enthousiaste. Le Grand Huit 🎢

  • Le consentement permet de maintenir l’équilibre dans la relation.

  • Le consentement rassure celui qui le demande, il facilite la fluidité car amoindrit la crainte de dépasser les limites de l’autre.

  • Le fait de demander demande souvent du courage et procure donc de la fierté une fois que c’est demandé. Allllerrr dis lui

"Il y a une zone grise : le corps ne consent pas, mais en même temps on se laisse faire, tout cela est sourd. Isabelle Carré - Comédienne et Écrivaine

En télécommunication, on définit la zone grise comme le manque de réseau. En sexualité, on peut parler de “signaux brouillés”. Je me suis l’SFR


ET PUIS PARFOIS, ON NE SAIT PAS VRAIMENT

Qui ne dit mot consent ?


Qu’est ce que la zone grise ?


C’est la zone entre le consentement et l’abus. Entre le oui et le non. C’est le moment où une personne cède sans en avoir envie mais pas sous la menace ou la violence. C’est lorsque le consentement n’a pas été clairement exprimé et que cela crée un malaise.


Par exemple, c’est lorsqu’une personne qui n’est pas à l’aise dans la situation, mais ne s’y oppose pas verbalement ni physiquement. Et c’est lorsqu’une personne qui, n’ayant pas rencontré d’opposition verbale ni physique, présuppose que l’autre est d’accord.


C’est le fruit de l’absence de communication entre deux partenaires. L’un.e ne s’exprime pas suffisamment clairement, l’autre fonce, sans (se) questionner.

"Je n’ai pas dit non, mais je n’ai pas dit oui" - Loulou Robert - écrivaine victime d’une agression sexuelle à l’âge de 18 ans


COMMENT LEVER LE DOUTE ?

Quand il y a un doute, il n’y a pas de doute.


C’est un terme que je me refuse à utiliser. Je ne suis pas du tout à l’aise avec cette notion-là qui voudrait que le consentement puisse être flou, qu’on dit « non » mais qu’en fait on dit « oui », que si on nous travaille au corps, on peut changer d’avis. Ovidie


Nous espérons que cette notion aura une durée de vie limitée pour cause d’éducation à la sexualité. ✊🏻

  • Développer son empathie cognitive pour percevoir les émotions de l’autre. Il existe plusieurs types d’empathie. L’empathie cognitive “désigne la capacité à comprendre les états mentaux, les pensées et intentions d’autrui.”

  • Apprendre à mieux communiquer et s’autoriser à le faire (demander, dire oui, dire non) avec ses mots et avec son corps

Et pour ça, un outil : les compétences psychosociales (CPS pour les intimes) - une notion énigmatique mais magique à laquelle on consacrera bientôt une newsletter.

En attendant : “les CPS, c’est la capacité d’une personne à maintenir un état de bien-être, lui permettant de répondre avec efficacité aux exigences et épreuves de la vie.”

Plutôt cool non ?


En 1976, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS comme disent les jeunes) a identifié 5 couples de CPS.


Savoir communiquer efficacement / être habile dans les relations interpersonnelles, plutôt pratique quand on parle de consentement non ?


* Les risques de ne pas le demander :

Le non-consentement peut être à l’origine, chez l’un.e ou l’autre des partenaires, de souffrance, d’un traumatisme d’une intervention légale : la justice peut caractériser l’interaction d’agression, d’agression sexuelle, de viol, d’un conflit : avec la personne et avec l’entourage, d’un rejet social, d’exclusion.


⚙️LA BOÎTE À OUTILS


OUTIL 1 : LA RESSOURCE MAGIQUE

La page Onsexprime.fr sur le consentement est une super ressource à partager avec votre ado ! Et en parler est un très bon moyen d’aborder la conversation ;)


Entre vidéos, témoignages, explications théoriques, métaphores, déconstruction de légendes urbaines, cette page facile à lire explique de façon joyeuse et positive l’importance du consentement, avec des mots d’ados !


OUTIL 2 : JEU DES "OUI"


Pour les profs et animateurs : c’est un jeu canadien qui permet aux élèves de réfléchir et de discuter ensemble à des situations de consentement ou non-consentement

Facile à animer et à débriefer, il permet aux ados de réfléchir à des situations de leur quotidien.

Le téléchargement, c'est par ici !


🍀LE PETIT + POUR BRILLER EN SOCIÉTÉ

SAVEZ-VOUS CE QU'EST LA CLAUSE ROMEO ET JULIETTE ?

La loi du 21 avril 2021 fixe un âge de 15 ans en dessous duquel il ne peut y avoir consentement avec un adulte à partir du moment où la différence d'âge dépasse cinq ans.


En dessous de 5 ans, le ou la victime de viol devrait alors être dans l’obligation de prouver qu’il n’y a pas eu consentement. Cela autorise en effet une mineure de 13 ans à avoir une relation sexuelle avec un jeune de 18 ans ; un mineur de 14 ans avec une majeure de 19 ans. Pour rappel, dans la pièce de Shakespeare Roméo a 21 ans et Juliette tout juste 14 ans.


“On dit aux victimes d’agressions sexuelles qu’il faut parler, mais on ne les croit pas” Edouard Durand - juge des enfants


LES EVENTS À VENIR 🎉

13 OCT : de 20h à 22h pour nos ami.es rennais.es. Une conférence : “Comment accompagner enfants et adolescents vers l’autonomie, le plaisir et la confiance ?” au Kiosque, 10 avenue des Méliettes à Chantepie. Entrée gratuite, inscription conseillée.

Contact : prevel.charlotte@ville-chantepie.fr ou 02 99 41 60 78.


14 OCT : de 11h à 12h. Atelier à distance “Bébé, enfants, ados : comment faire baisser la pression quand les émotions débordent ?” organisé par le magasine PARENTS et la Fondation Ronald MacDonald à distance. D’autres tables rondes et conférences sont organisées tout au long de la matinée.


15-16 OCT : Facettes Festival sur la santé mentale des jeunes aux Amarres dans le 13 à Paris


18 OCT 22 (20h30) : Nous vous proposerons une conférence sur la pornographie, afin de comprendre son impact sur les consommateurs et consommatrices, et de transmettre les meilleurs outils pour protéger et en parler.

On vous attend nombreux !


OCT - JUIN 22 : Le programme Change Mak’her, un programme d’entrepreneuriat pour les jeunes filles de 12 à 18 ans, 2 mercredis par mois


Bravo, vous avez atteint le niveau 3 ⭐️⭐️

Et on se retrouve dans 15 jours pour une nouvelle newsletter !


À bientôt,

Le Club de Cœur 🧡




FAÎTES DURER LE PLAISIR ! Par le partage de nos ressources sous forme de newsletters gratuites, nous souhaitons démocratiser cette éducation complète à la sexualité et permettre à chacun.e de s'approprier les clés pour accompagner au mieux les jeunes. Par vos dons, vous permettez de maintenir la gratuité de la newsletter en participant aux frais de fonctionnement de l'organisme. Pour nous soutenir, c'est par ici ! ⬇️


100 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout
bottom of page