top of page

✅Lâche ton téléphone !

­Hello les Clubœurs,

­­­

Cyberharcèlement, nudes, revenge-porn, anxiété : dans les derniers articles, comme en France, on a fait grimper le thermomètre à angoisse très haut.🌡 Et pourtant, les réseaux sociaux tellement utilisés par les jeunes, regorgent de belles ressources, d’esprits créatifs et sont sources de sociabilité. Aujourd’hui, on fait un tour d’horizon des 10 avantages des réseaux sociaux. 🎉 “Il ne faut pas diaboliser les réseaux sociaux, car les interdire aux adolescents va provoquer l’effet inverse.” Dr Stéphanie Léonard, psychologue

­­

👨🏿‍🤝‍👨🏿AVANTAGES SOCIAUX

­­­

[Avantage n°1] : Augmenter son capital social et rester en contact avec ses proches. Je ne suis riche que de mes amis 🎵

🗣️ “Bah allez fais pas le timide !”

[Avantage N°2] : Construire son identité propre

L’adolescence, période clé dans la construction de soi, de son identité individuelle et le regard de l’autre participe à cette construction. Les adolescents dépendent de rapports d’approbation mutuelle permanents, dans la réalité comme sur les réseaux sociaux.

C’est un moyen de construire son espace d’intimité, au-delà du regard et du jugement des parents dont les jeunes essayent de s’émanciper. Les réseaux sociaux donnent accès à un sentiment d’indépendance et de liberté dont l’adolescent.e a “besoin pour se construire par essais-erreurs”.

🎶Libérée, délivrée

“Cette préoccupation est particulièrement forte chez les adolescents, du fait de la quête identitaire qui les anime. C’est ce qui explique que les réseaux interactifs sur internet sont particulièrement recherchés à cet âge.” Serge Tisseron, psychiatre

▶️ Le but : créer son identité remarquable. (a+b)² = a² + 2ab + b²

[Avantage N°3] : Apprendre les codes de vie en société

Les réseaux sociaux sont un lieu de sociabilisation et d’apprentissage de la vie par excellence.

“C’est une façon d’apprivoiser les relations avec les autres. On peut y apprendre toutes sortes de choses. On peut aussi être exposé à du contenu bienveillant, parler de sujets plus délicats. Ça permet aussi de voir de la diversité corporelle." Dre Stéphanie Léonard

🚗 Comme tous les codes, s’ASSR à quelque chose.

[Avantage N°4] : Appartenir à un groupe de pairs

[Avantage N°5] : Développer la solidarité Si les confinements ont montré la force des réseaux sociaux, il l’ont aussi été pour les ados. Entraide dans les cours, soutien psychologique .. Un exemple : Jules l’a bien compris, il a créé ExtraStudent, le premier réseau d’entraide scolaire. La Solidarité qu’on M

­­­

🧠 AVANTAGES COGNITIFS

Les réseaux sociaux participent grandement au développement de ces compétences :

  • la réalisation et le partage de contenu encourage la créativité [AVANTAGE N°6]

  • la lecture et l’expression d’opinions permet le développement de l’esprit critique [AVANTAGE N°7]

  • l’accès à des contenus extrêmement divers et le partage de connaissances permet l’ouverture d’esprit [AVANTAGE N°8]

FOCUS : Construction de soi positive

L’approbation des autres va permettre le développement de la confiance en soi que l’ado cherche à construire.

🧑‍🎓AVANTAGES ÉDUCATIFS

­­­

[Avantage N°9] : Profiter d'un espace d'apprentissage infini Les créateurs de contenu mettent à disposition sur les réseaux une multitude de tutos et outils pédagogiques dans de très nombreux domaines : bricolage, jardinage, décoration, cuisine, jeux, informatique, matières scolaires, arts, sport, … tout y passe !

L’apprentissage par les pairs est largement valorisé sur ces plateformes.

💪🏻 Et d’autres experts soulignent une amélioration de la santé. De nombreux comptes procurent des conseils pour prendre soin de soi, des programmes sportifs et nutritionnels.

Quand Insta-gram te fait perdre des kilos

NOTRE COUP DE ❤️ : Il a monté son premier média, par les jeunes pour les jeunes à 15 ans, avant de cumuler des millions d’abonnés aujourd’hui. Hugo Travers (@Hugodecrypte) a créé le premier média d’information pour les jeunes. Une belle ressource à partager à la maison.

[Avantage N°10] : Enrichir son éducation sexuelle On vous en parlait dans l'article #8, Instagram et les autres réseaux sociaux sont devenus la source d'information privilégiée par les ados sur les questions de sexualité. BON, C'EST BIEN OU C'EST MAL ? Pour démêler le vrai du faux, Jeff Hancock (psychologue à la tête du Social Media Lab de l'Université de Stanford) s'est lancé dans la plus grande analyse réalisée à ce jour sur les effets des médias sociaux et le bien-être psychologique de ses usagers et usagères. L'étude, enrichie de multiples articles émanant d'autres scientifiques, porte sur plus de 275.000 personnes. Le résultat est sans équivoque : les ados connecté.es se portent bien.

­­­

🌪 L'EFFET BULLE

­­

Aurélie Jean nous explique l’effet bulle, théorisé par Eli Pariser. Selon lui, les réseaux sociaux classent chaque utilisateur dans des “bulles de filtres” en fonction de la similarité statistique de leur comportement et de leur profil (like, partage, commentaire, profils et pages suivis, etc.) Cela permet de cibler le contenu proposé en fonction du contenu consommé par les utilisateurs de la même bulle. Le risque est que les utilisateurs s’enferment dans des bulles d’opinion et d’observation rigides (difficultés à sortir de la bulle ou de passer d’une bulle à une autre) dont le biais de confirmation est nourri en permanence.

⚒️LA BOÎTE OUTILS


Le Club de Cœur 🧡


75 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout
bottom of page